La Vallée de la Cornouille, en Autriche

En Autriche, la vallée de la Pielach, au sud de Sankt-Pölten, environ 60 km avant Vienne, s’est faite depuis une dizaine d’années l’un des centres de la renaissance de la cornouille.

Au moment où l’Europe agricole exigea le remembrement des parcelles de la vallée, qui nécessitait de supprimer les haies et donc les nombreux cornouillers qui les composaient, quelques anciens cultivateurs eurent la nostalgie de tout ce que le cornouiller véhiculait dans leurs souvenirs : fins d’été à cueillir les fruits, parfum de l’alambic dans les soirées d’hiver à l’abri des douaniers, taille des arbustes au printemps pour récupérer du bois, goût des confitures et des sirops dans le cellier des fermes. Sous l’impulsion d’un maire agriculteur, la vallée décida, non seulement de ne pas arracher ses cornouillers, mais au contraire de s’unir pour en faire leur symbole. Des coopératives furent créées, des labels de qualité instaurés, le marketing organisé. Depuis 2000, la vallée de la Pielach est reconnue comme « la vallée de la cornouille ». Le site internet est http://www.pielachtal.info/.

Devinez qui, en veste rouge, entouré des deux premières Dirndlköniginen et de tous les initiateurs de la Vallée de la Cornouille

On y trouve de la confiture et de l’alcool de cornouilles, mais aussi du vin de cornouille, du chocolat fourré, des pâtes de fruits, du sirop, et les fameuses bouillottes en noyaux de cornouille sous la forme de petits coussins joliment brodés.

Depuis 2006 se tient toutes les années paires fin septembre la fête de la Cornouille avec l’élection de la Reine des Dirndl, die Dirndlkönigin.

On voit ici Alec de Brosses, en culotte de peau de cerf et veste allemande couleur cornouille, à l’occasion de la remise de ses lettres de créances à la Reine, entouré de la nouvelle reine et de l’ancienne, ainsi que des notables de la Vallée de la Cornouille, le président de l’Office du Tourisme (barbe), à droite le maire Anton Gonaus à l’origine de toute cette aventure.