Dessiné à l’anglaise au début du XIXème siècle, le parc d’Ailly fait alterner pelouses, prairies et bois, que dominent de magnifiques arbres, en particulier d’imposants cèdres du Liban, des chênes bicentenaires, un tulipier, un catalpa, platanes, érables et tilleuls. L’allée d’entrée est bordée des fûts argentés de grands pis laricio devant des bois sombres de douglas.

Alec de Brosses a introduit depuis la tempête de l’An 2000 plus de 500 variétés d’arbres et arbustes. Ces plantations se trouvent pour l’essentiel près du bosquet, espace privé qu’il se fera un plaisir de vous faire découvrir en multipliant les anecdotes sur les arbres, leur nom et leurs qualités. Le bosquet compte 13 variétés d’érable et 8 de tilleuls, 12 variétés de cornouillers et plus de 30 variétés de viburnum.

Autour du château s’étendent de vastes bâtiments, en particulier vers le jardin potager, où se voient encore une serre en fer forgé, une orangerie, un lavoir. La pièce d’eau, le long de l’allée, est un observatoire à poissons et grenouilles, et, avec 100 x 15 m une baignade idéale pour les courageux. On peut aussi y canoter en barque.

Le parc abrite un cadran solaire, une glacière, une Madone et une maison de style italien.

Une promenade mène à l’étang de 6 hectares, en haut de la photo, refuge à oiseaux. En quelques coups de rames, on peut aller pique-niquer sur l’île.